Femme de Chef

19 juin 2006

La Rubrique de Virginie



Un autre chapitre végétal sur ‘Femme de Chef’ … c’est toujours avec un grand plaisir que j’accueille ma sœur et ses aventures culinaires 'Absolutely Green'.
Merci Virginie pour cette recette.





Shepherd’s Pie de Kinshasa



Une couche d’ingrédients variés et mélangés, le plus souvent des restes de la veille, recouverte de purée de pommes de terre et gratinée de fromage, et dégustée après un bref passage au four… La Shepherd’s Pie est un plat britannique aux origines anciennes et populaires (si l’on souhaite être plus rigoureux, une Shepherd’s Pie est à base d’agneau - avec d’autres chairs, on parlera de Cottage Pie, Fisherman’s Pie – mais, sa diffusion a travers le monde, et les multiples variantes qui en ont découlé, ont étendu sa définition).
J’ai voulu lui donner un coup de soleil, non pas en lui conférant une allure rougeaude. Au contraire, un peu de verdure lui sied bien. Je l’ai plutôt invitée à s’aventurer jusqu’à Kinshasa, histoire d’humer les odeurs de cuisine sur les berges du fleuve Congo. Qu’elle se frotte un peu aux saveurs de l’arachide et du manioc, une plante consommée tant pour son tubercule que pour ses feuilles (lesquelles possèdent plusieurs appellations selon les régions : Pondu, Mpondu, Matamba, Kaleji, Saka-Saka, Sombe). Un feuillage difficile à rencontrer en France et de cuisson délicate pour les non-initiés (la sur-cuisson crée une désagréable amertume). J’ai joué la carte des émigrés qui ne trouvent plus à bas prix leurs produits familiers, et l’ai remplacé par des feuilles de blettes, plus courantes par ici. La Shepherd’s Pie n’en perdra pas pour autant une once d’exotisme.
La purée de manioc me permet de réaliser un coup double : purée de glucides lents, au léger goût de fromage, elle remplacera à la fois la purée de pommes de terre et sa gratinade. Les habitué-es des magasins exotiques et asiatiques pourront se faciliter la tache en utilisant de la poudre de manioc pour Fufu du Cameroun (également nommé Gari, Piron, Placali, etc. selon les pays africains).

Ingrédients
2 beaux tubercules de manioc (rayon/mag. asiatique)
3 larges feuilles de blettes
2 poireaux, en rondelles
3 petits oignons, émincés
35 g d’arachides crues (mag. asiatique)
1 cuiller à soupe d’huile d’olive ou de tournesol
1 cube de bouillon de légumes
1 piment rouge oiseau
1 gousse d’ail
sel

Préparation
Epluchez le manioc, découpez-le en tronçons, et cuisez-le à la vapeur une vingtaine de minutes.
Entre-temps, passez les feuilles de blettes lavées au hachoir. Réduisez en poudre les cacahuètes.
Dans une cocotte, faîtes blondir l’oignon dans l’huile, puis ajoutez le poireau, la poudre de cacahuète, le bouillon cube, le piment rouge. Faites cuire à l’étouffée. En fin de cuisson, ajoutez l’ail écrasé, et mélangez bien. Retirez le piment.
A l’aide d’une fourchette, écrasez les morceaux de manioc.
Dans un plat à gratin huilé, étalez les légumes. Couvrez de la purée de manioc.
Enfournez 5-10 minutes à four moyen.


Virginie

1 Comments:

  • At lundi, 14 août, 2006, Anonymous mamapasta said…

    voilà ce qu'il me faut en attendant que le thermomètre remonte : un plat bon chaud et onctueux bref : Réconfortant

     

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home